La créativité est un muscle qui se cultive

Article issu de :

mobile.lemonde.fr/campus/article/2017/01/27/la-creativite-est-un-muscle-qui-se-cultive_5069924_4401467.html?xtref=https://t.co/5LZrcQHyxcFace à l’automatisation annoncée de nombreux métiers et tâches, la créativité devient une compétence nécessaire. Voici des extraits et vidéos de notre conférence interactive « La créativité, ça s’apprend ? », lors d’O21/s’orienter au 21e siècle à Lille.

LA SUITE APRÈS CETTE PUBLICITÉ

« La créativité, ça s’apprend ? », c’est le thème de l’une des huit conférences interactives d’O21/s’orienter au 21e siècle. 

Dans quelle mesure la créativité est-elle nécessaire dans le monde du travail qui vient ? Peut-on apprendre à devenir créatif ? Comment les écoles y sensibilisent-elles leurs étudiants ? Voici quelques extraits des échanges sur ce thème, lors d’O21/s’orienter au 21e siècle, nouvel événement du Monde destiné aux lycéens et étudiants, dont la première édition était organisée à Lille, les 6 et 7 janvier. Une conférence sur le même sujet, avec d’autres invités, est prévue lors d’O21 Cenon (près de Bordeaux), O21 Villeurbanne et O21 Paris, en février et mars (inscriptions gratuites).

Vincent Textoris, fondateur de Décathlon Création, qui a contribué à l’invention de la tente qui s’ouvre toute seule « J’ai commencé par une fac de sports mais ce que je voulais, c’était faire des choses ; dès que j’ai pu, j’ai commencé à travailler et dès que j’ai commencé à travailler, j’ai interrogé les finalités de mon travail. C’est ainsi que j’ai occupé beaucoup de postes et qu’aujourd’hui je me consacre au développement de nouveaux produits (…) Ce qui est fondamental, c’est de travailler en équipe avec des gens très différents. Pour moi, la créativité est intéressante quand un savoir-faire y est associé. Travailler avec des ingénieurs, c’est très bien, mais, souvent, ils ne se mettent pas du tout à la place des utilisateurs ; nous, on s’efforce d’être au contact des utilisateurs des sports tout le temps, on les écoute, on les regarde et on part de leurs besoins pour inventer des produits dans des équipes pluridisciplinaires. »

Voir aussi notre entretien vidéo avec Vincent Textoris, réalisé juste avant la conférence, où il explique que « tout le monde est créatif ».

Elaine Benoit L’Anglet, coach en créativité, Boostera « La créativité, c’est un muscle qui se cultive, c’est comme le sport, il faut l’entraîner en permanence, sortir, lire, s’ouvrir, s’ouvrir.
Et ce qu’il y a de bien, c’est que la créativité est une posture joyeuse, personne ne fait la tête en disant, “j’ai une idée”. »

« Pour moi, il y a quatre étapes. L’exploration : on va chercher des infos, on ouvre les champs, c’est le brainstorming. Ensuite, la mise à l’eau : on apprend en faisant, on expérimente, on a le droit de se tromper, c’est la phase alchimie ! La 3e étape est analytique : quels sont les défauts et les qualités de mon travail ? Et enfin la phase conquérante, qui consiste à apprendre à piocher son idée pour donner envie. »

Voir aussi, en vidéo, les conseils donnés pour augmenter sa créativité durant la conférence de Pierre Clause, enseignant et consultant en créativité, et d’Emilie Chapuis, du collectif Strategy Scenarists :

Caroline Roussel, directrice académique de l’Ieseg, école de commerce postbac sise à Lille et Paris « La créativité, c’est une dimension importante de nos enseignements, qui nécessite de la transdisciplinarité. Nous avons décidé de proposer un enseignement au développement personnel et à la pratique artistique. On donne aussi à nos étudiants des occasions de pratiquer, en se confrontant à des problématiques réelles d’entreprises. Et nous considérons que l’intelligence collective est très, très importante. C’est pourquoi nous associons aussi nos étudiants aux stratégies pédagogiques de l’école. »