Psychologie des personnalités et orientation : Pourquoi pas ?

La question de l’orientation des enfants est souvent placée au coeur de la relation parent-adoslescent, et il est bien souvent très difficile de se repérer .. En plein adolescence, en pleine période de constructions de la personnalité sociale, comment aborder et faire prendre conscience d’un sujet, dont les implications dépassent les préoccupations courantes de nos adolescents ? Comment prendre la mesure d’une question dont nos jeunes mesureront l’importance et les conséquences tout au long de leur vie ?

L’institution et l’école se trouve alors confrontée à un vrai défi, et il est évident que nos professionnels de l’éducation sont bien mieux armés pour répondre aux questions d’apprentissage qu’aux questions d’orientation.

A bien y réfléchir, dans un contexte économique et social complexe, il est particulièrement étonnant de constater à quel point la question de l’orientation de notre jeunesse est un sujet globalement très mal pris en charge !!

De mon point de vue, cette question est bien-sûr essentielle à échelon individuel pour chacun de nos enfants, mais elle se révèle fondamental d’un point de vue sociétal et social. Et c’est là que le bas blesse ! Bref passons …

La question de l’orientation individuelle est bien souvent posée sous l’angle de la connaissance et du choix d’un métier, dont nos jeunes ne connaissent rien; de nombreuses tentative d’exposition aux métiers, ou encore d’immersion dans un environnement professionnel existent. Tant mieux !

Toutefois, en France, le sujet est bien sur aussi et en premier lieu posé sous l’angle du parcours académique et des diplômes qu’il faudrait obtenir pour ouvrir les sésames et l’accès aux sacro-saintes études post-bac qui mènent droit au but !

Mon propos ici est toutefois d’ouvrir d’autres perspectives et de vous interroger chacun d’entre vous sur la réalité de cette approche. Notre société peut-elle se contenter de ces approches aussi limitatives ?

La question du choix de l’orientation ne pose-t-elle pas bien d’autres questions ? Les sciences et la psychologie cognitive ne pourraient-elles pas nous apporter un éclairage différents et très utile pour répondre un peu mieux à la question de « Qui suis-je ? Où est ma place ? » . Les théories sur les types de personnalités ne seraient-elles pas utiles pour traiter cette questions bien en amont. En effet, nous vivons une époque où de très nombreux recruteurs considèrent les caractéristiques de la personnalité comme des critères d’évaluation prépondérants, et utilisent des tests pour y voir plus clair dans leur appréciation face à des candidats sans cesse plus nombreux et plus diplômés.

Pourquoi ne pas considérer ce type d’outils pour mieux révéler les potentiels de chacun ?

 

Parmi les modèles :

 

https://www.16personalities.com/fr/notre-theorie